Chez Lorette - La table de L

Lorette, cuisine, recettes, cours de cuisine grenoble...

dimanche 10 juillet 2005

Côte de boeuf : et vous, comment l'aimez-vous ?

J'ai découvert la côte de boeuf avec ma belle-famille, autour d'un barbecue. Viande succulente quand on est carnacière comme moi mais toujours un peu trop cuite à mon goût.

N'ayant ni maison, ni même un barbecue, j'ai quand même eu envie d'une côte de boeuf ce week-end alors direction mon boucher pour une pièce de 1,4 kg et mes magazines, ouvrages et ordinateur pour quelques renseignements sur l'apprêt et la cuisson de ce beau morceau.

Finalement, j'ai opté pour la cuisson à la poêle. J'ai donc sorti ma côte du réfrigérateur 2 heures avant la cuisson et avant de la cuire, je l'ai massé avec une cuillère à soupe de sel de guérande, du poivre du moulin et de l'huile d'olive puis je l'ai posé sur ma poêle brulante et l'ai faite cuire à feu très fort pendant 20 minutes en la retournant toutes les 5 minutes. Au final, j'ai éteint le feu et couvert ma viande pour la laisser reposer 10 minutes avant de la couper. Zut ! Une fois de plus, j'ai oublié de prendre une photo.

J'ai servi cette côte avec des petites rattes nouvelles sautées et de la sauce barbecue.

MA NOTE : J'ai trouvé la viande excellente. A la fois bien croutée et saignante, tendre à souhait. La sauce barbecue ne gachait rien. Les petites pommes de terre nouvelles étaient bonnes mais je crois que je préfère les BF15 que je trouve en général plus fondantes. Allez, 4/5.

AUTOUR DE CE PLAT :
- palmiers feuilletés aux pistaches et brochettes aux 2 tomates (melting-pot d'inspirations)
- salade mélangée et vinaigrette à la confiture de fraises (recette Femina)
- plateau de fromage (merci Dominique)
- mousse de mascarpone et caramel de vinaigre balsamique (epicurien.be)

Recettes et commentaires à venir !

Posté par lorette à 18:33 - plats - Commentaires [4] - Permalien [#]

Commentaires

    une cote que je ne digère pas

    réveillon de nouvel an... mes parents à la maison... attention papa très grand cuistot !!! je prends une cote chez le petit boucher du village ... 1.6 kg pour 4 .... je demande le temps de cuisson au four ... 40 minutes qu'il me répond ... j'enduit le chef d'oeuvre d'huile isio 4 ... je suis à la lettre le temps de préchauffage ... puis de cuisson ... puis de repos avant de découper ... patatras !!! trop cuite !!! un gout excellent (le boucher se sert chez les producteurs de Gers ...) mais TROP CUITE !!! comment je regrette de n'avoir pas consulté votre site au préalable ... en fait j'en suis à penser que tous les fours sont différents et qu'il faut se planter un certain nombre de fois avant d'en maîtriser le fonctionnement.

    Heureusement Papa et Maman très polis se sont régalés ... mon oeil !!! moi elle me reste en travers cette côte !!! (PS à partir de cette minute, votre site est dans mes favoris)

    Posté par phyl du gers, mercredi 2 janvier 2008 à 11:15
  • site web, simple et très efficace.merci à la prochaine et bon appetit.

    Posté par olivier, mercredi 19 mars 2008 à 17:20
  • La côte de boeuf je le fais en deux fois. Une prmière fois saisie à la poele, trois quatre mn de chaque côté. Puis après avoir laisser reposer une dizaine de mn, je la passe au four pendant environ 15 mn à 220°.
    Je sale et poivre à la fin.
    Sinon, tout pareil, sortie du frigo à l'avance, massage, etc...
    Et vive la (bonne)bidoche!

    Posté par Clement, mardi 30 janvier 2007 à 11:33
  • miam miam

    Quel joli post bien carnacier comme je les aime... Vive la Bidoche.

    Quand on a une bonne viande, il n'y a qu'une cuisson possible : bleu ou saignant (ca en fait 2 SI on cuit d'avantages, on va tuer les saveurs de la bidoche.

    Pour la cuisson : une poêle très chaude ou une plaque en fonte très chaude. Pour la cuisson : pas d'huile d'olive car ca brûle trop vite. J'aime bien l'huile de pépin de raisins (huile à fondue) car ca permet une cuisson à très haute température.

    Pour ma part, en fonction de l'épaisseur de la bête, c'est 3 à 4 minutes max par côté. Je te déconseille de poivrer avant la cuisson car ton poivre sera brûlé. Je procède toujours en cuisant la première fac, je retourne et là je poivre, je dépose de la fleur de sel et une noix de beurre qui va fondre sur la viande pendant la fin de la cuisson.

    Important, faut laisser reposer la viande après la cuisson et laisser le jus de viande s'écouler.

    Tu sers cela avec un gratin dauphinois, des pommes de terre sautées ou des frites. J'aime aussi beaucoup avec de la moêle. J'en ai mangé une vendredi soir aux girolles...

    Posté par Laurent, dimanche 10 juillet 2005 à 23:08

Poster un commentaire